Le palmarès du Nikon Film Festival 2018

Le Nikon FilmFestival 2018, une très belle compétition cette année est le 100ème anniversaire de la marque. Nikon Film Festival 2018 : un palmarès de qualité
La cérémonie de la Huitième édition  a eu lieu Au MK2 Bibliothèque François Mitterrand, un grand cinéma parisien. Huit ans que Nikon met en lumière les talents de demain, à travers son concours de courts-métrages baptisé Nikon Film Festival.
Le chalenge c’est de faire une vidéo de 140 secondes d’après le thème « Je suis un cadeau » afin d’en faire le meilleur des courts-métrages.
En effet les court-métrages, Ils étaient tous très différents, et avaient chacun leur petit charme, d’imagination, d’inspiration et d’originalité.
Le court-métrage récompensé par le grand prix du jury sera diffusé environ 4 000 fois dans les salles de cinéma MK2.
C'est dans une ambiance joyeuse que le jury du Nikon Film Festival a remis 10 récompenses à de jeunes talents, qui feront le cinéma de demain.
Le principe de cette soirée était : le jury, composé entre autres d’Emmanuelle Bercot présidente du Jury. Actrice, scénariste et réalisatrice, qui a remis les prix aux vainqueurs. En plus du prestige des récompenses décernées, les gagnants ont reçu la reconnaissance et les félicitations d’un jury composé de grands noms du cinéma, avec notamment Pierre Niney, Marie Gillain et Noémie Merlant.
Les gagnants se sont succédé sur scène, et ont livré des discours, parfois drôles, souvent très émouvants.
Le jury du Nikon Film Festival a tranché. Les fameux grands vainqueurs de 2018 autour du thème "Je suis un cadeau".
Sont :
1-    Le Grand Prix du Jury et Prix du meilleur son: Je suis une blessure réalisé par Léo Bigiaoui.
Un film sensible qui pose son regard sur les névroses, les paranoïas. Suite aux attentats vécut à Paris. Le 13 novembre 2015.

2-    Prix Canal+ Je suis utile, réalisé par Sarah Hafner.
Un regard sur le monde d’aujourd’hui où l’individualisme et l’opportunité prône.

3-    Prix des médias Je suis timide, réalisé par Thomas Scohy.
Une mise en scène touchante qui met en avant la timidité dans une relation amoureuse.

4-    Prix de la mise en scène Je suis une fleur, réalisée par Gallieni.
     Un coup de foudre entre deux adolescents grâce à un tournoi sportif de "chou-fleur".
5-    Prix de la meilleure photographie Je suis à vous, réalisé par Matthieu Ponchel et Princia Car.
Un film à l’image parfaite nous questionne sur l’enfermement, et le regard que les autres peuvent porter sur soi.
6-    Prix d’interprétation féminine Je suis mes 8 ans, réalisé et interprété par Nouritza.
Simon a 8 ans, c’est son anniversaire. Mais la vie ne fait pas toujours de cadeaux, et sa mère est là pour le lui rappeler.
7-    Prix d’interprétation masculine Je suis la clé du problème, réalisé par Eden et Gabin Ducourant.
Dans ce premier court-métrage commun, le frère et la sœur retracent avec humour et talent le parcours d’André, qui sort du boulot et pour qui les galères ne font que commencer…
8-    Prix des écoles Je suis 10 euros, réalisé par Florent Hill et Nicolas Moneuse.
Des amies réunies pour un anniversaire se retrouvent face à l’éternel cadeau commun. Et les aléas de la pression sociale et de la générosité entre amis…
9-    Prix du public Je suis le coup de foudre, réalisé par Maud Bettina Marie.
Un regard, un sourire, un bouquet : c’est sûr, c’est le prince charmant… ou pas. C’est l’imaginaire romanesque d’une vendeuse de fleurs en quête de l’amour.





















































Partagez:

CONVERSATION